Site de l’Hôpital

St-Germain-en-Laye (78)

Lieu : SAINT-GERMAIN-EN-LAYE (78)
Maître d’ouvrage : SOGEPROM, PICHET
Maître d’œuvre : ORY.architecture mandataire /COBE/DDA
Mission : Concours
Programme : Création d’un quartier mixte à usage de logements, commerces, clinique, résidence seniors, cinéma et espaces publics
Surface : 56 090 m²
Coût : NC
Calendrier : Concours

La Ville de Saint-Germain en Laye réinvestit 4 hectares anciennement sur le site de l’hôpital, en entrée ouest du centre-ville, afin d’étendre le centre ancien en accord avec les enjeux de durabilité actuels.

S’appuyant sur un patrimoine architectural d’exception avec son hôpital du XIXème siècle et ses châteaux d’eau du XXème siècle, cet écoquartier constituera le prolongement du plus grand cœur commercial en centre ancien. Ce programme ambitieux intègre de nouvelles attractions culturelles, des services et des logements permettant de favoriser un parcours résidentiel des ménages ainsi qu’un parking public et l’installation d’un cinéma de dix salles.

En continuité du tissu faubourien de la rue Léon Désoyer, de nouvelles rues, passages et places affirment le caractère résolument urbain du quartier en formant autant d’espaces reconnaissables et dimensionnés à l’échelle du piéton et des usagers des modes doux. Les îlots sont clairement délimités et donnent le cadre à l’espace public. L’opération se déploie sur sept îlots alignés sur les rues périphériques dont les espaces interstitiels laissent place à autant de percées rayonnantes autour du cœur du site de l’hôpital rendu à la jouissance des habitants. Il déploie autour de l’ancien bâtiment de l’hôpital débarrassé de ses extensions obsolètes et disgracieuses, un nouveau cinéma et les châteaux d’eaux auxquels le public aura accès. A eux trois, ils forment un pôle culturel et attractif qui marie patrimoine ancien et contemporain dans un skyline chahuté et surprenant. Les châteaux d’eaux servent de belvédère et abritent un restaurant panoramique. Toute une thématique médicinale est déclinée à travers des plantes aromatiques dans les jardins restitués de l’hôpital. Ils sont alimentés par un parcours d’eau provenant de la récupération des eaux pluviales du château d’eau et du cinéma.

La bonne intégration de ce nouveau quartier au sein du centre-ville dépend de la pertinence des coutures urbaines mises en place et des animations générées par ces nouveaux espaces publics d’une part, mais également de la qualité du tissu bâti.

Ainsi, une grande attention est portée à la typologie des logements essentiellement traversants, à leur organisation et à leurs qualités spatiales ainsi qu’aux choix des matériaux employés dont la pierre et les enduits minéraux. La qualité d’usage des logements et le soin de la mise en œuvre par des matériaux qualitatifs et durables ancreront ce futur quartier dans la durée et conféreront à ce nouveau morceau de ville une valeur patrimoniale pour les générations à venir.

Autres projets